top of page
Rechercher

Le YOGA est-il un sport ?

Dans une optique de performance et d’entretien de la silhouette, beaucoup de personnes envisagent le yoga comme un sport. Ainsi, le yoga dynamique s’invite dans les salles de sport au même titre que d’autres activités de musculation ou d’endurance. Mais est-il juste d’assimiler le yoga à un sport ?


Quelle est la différence entre la pratique du yoga, de la course à pied ou de la natation ? Explications avec la Fondation APRIL.


Tout d’abord, il faut savoir que dans l’histoire, la catégorie « sport » naît au XIXe siècle d’une volonté de s’incarner dans la compétition. Trois points sont nécessaires pour qu’une activité soit reconnue comme un sport : des règles claires d’évaluation, une standardisation qui permet de pratiquer à échelle nationale ou internationale, et des institutions liées entre elles (fédérations). Aujourd’hui, le yoga ne répond pas à ces règles, et selon l’étude publiée dans Medicine & Science in Sport & Exercice, il apporte une intensité physique trop faible pour être catégorisé comme un sport à part entière. Mais alors, quels sont ses bienfaits et pourquoi cette pratique fait de plus en plus d’adeptes ?


Yoga et activité physique

La pratique des postures (appelées les asanas) positionne effectivement le yoga comme activité physique. Ici, il est question de force, d’équilibre, de souplesse, de coordination avec la respiration, pour se renforcer et se « nettoyer ». La plupart des styles de yoga sont intenses car ils demandent de la force et de la concentration, impliquant de fait  de la discipline. Ce n’est pas la performance qui prime, mais la volonté de mieux connaître son corps et ses limites. Le yoga exige aussi, comme toutes pratiques sportives, de la régularité et une bonne alimentation pour rester en forme. Les points qui différencient sport et yoga sont donc : la compétition et la recherche d’un physique parfait (à prendre ici au sens des normes sociétales). Par ailleurs, plus on avance dans sa pratique, plus on découvre qu’il s’agit d’une pratique énergétique et pas seulement physique, avec beaucoup de subtilité, ce qui fait donc appel à la concentration.


Le yoga au-delà de la pratique physique

Il faut savoir que dans le yoga, les postures ne représentent qu’un des huit piliers de cet art de vivre. Ces huit piliers sont : l’éthique vis-à-vis des autres, l’éthique vis-à-vis de soi, les postures, la respiration, le détachement, la concentration, la méditation et la béatitude. Le yoga n’est donc pas une pratique purement physique ; le yoga touche également le mental, avec une pratique orientée vers l’union du corps et de l’esprit, c’est là est la différence avec la plupart des pratiques sportives. Alors que l’essence même du yoga est de respecter ses limites physiques, se forcer sans conscience du corps et partir à la quête de performance peut être néfaste et facteur de blessures.

En revanche, il faut savoir que le yoga est tout à fait complémentaire à une pratique sportive. L’inclure dans ses entraînements améliorera votre souplesse et allongera vos muscles, parfait pour soulager les problèmes musculaires !

Enfin, sachez qu’au-delà de la pratique physique, le yoga offre de nombreux bienfaits. Assouplissement du corps, fortification des os et des articulations, amélioration de l’équilibre et tonification sont au rendez-vous. Un meilleur sommeil, une digestion facilitée et un stress diminué, sont aussi les autres avantages (non négligeables) du yoga pour votre organisme.


Article de la fondation April





Prêt à tester cette pratique ?

14 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page